La Magie Des Fêtes à l’Américaine.

par : MAC

Les fêtes à l’américaine.

Soudainement, on me propose d’être dans la grosse pomme, à vendre des sapins de Noël.

Soudainement, j’ai un billet d’avion en poche et je n’ai absolument aucune idée de ce qui va se passer dans les prochaines semaines.

Et étrangement, c’est quand je suis perdu que je me sens le plus complet.

Un avion, un bus, un métro, quelques pas plus tard et je suis sur la 9th Street, au kiosque où je passerai littéralement mes journées.

En plein coeur de Brooklyn, là où Jay-Z et Barbra Streisand ont frôlé les trottoirs, à notre tour de briller.

Il fait doux, les gens ont l’air heureux. Ça sent le conifère. Un agréable parfum d’arbre Fraser mélangé avec du Balsam. Un parfum qui se taille une place parmi les odeurs de voitures et des vapeurs d’hot-dogs au casse-croûte du coin.

Puis, les gens sont festifs. L’esprit des fêtes s’est installé rapidement. La dinde n’ayant même pas eu le temps d’être digérée qu’on passe déjà à la tourtière. Ils sont contents de nous voir. On apporte presque la bonne nouvelle. Des nouvelles, pas tant, mais des arbres, on en a en masse!!

2 pieds, 6 pieds, 8 pieds, 12 pieds. Du tronc à la pointe, des petits rabougris, des fatsos, des élancés. Pour tous les goûts et tous les appartement métropolitains du quartier. Une solution à la monochromie des buildings.

Les gens nous reconnaissent, nous offrent des repas, nous jasent ça comme on jase un ami qu’on a pas vu depuis longtemps. Les gens sont magnifiques.

Sur le trottoir, les passants marchent au rythme des affaires, qui bat plus vite que leurs rythmes cardiaques en prenant tout de même le temps de nous demander comment se déroule notre journée.

Les pigeons valsent avec les humains dans les rues animés. Puis, des fois, les pigeons font peur aux autres pigeons en les saluant, en leur disant “ how u doing’?”. Puis, ils reprennent leur route en oubliant tout ce qui vient de se passer.

Au loin, une dame pointe le ciel avec son bras droit. Comme si elle voulait passer une message. Un message d’espoir peut-être, de liberté même. Oh, elle fait la statue.

Mais comment être libre dans un endroit où le coût de la vie est si dispendieux tout en étant constamment confronté à la consommation et à la publicité?

En souriant, en vivant au gré du vent. En s’arrêtant quand il s’arrête et en recommençant à danser quand il se lève à nouveau. Oh, c’est le métro qui passe sous nos pieds.

En ayant la famille et les petites choses comme priorité peut-être?

“- Mia, which tree would you like at home?

– How ‘bout this one daddy?

– But this one’s little and too narrow, don’t you think?

– No daddy, this little one is a cute one.

– Okay Mia, you choose the tree

– I love this one daddy”

Pas l’arbre de 12 pieds qui nécessite Hercule pour le déplacer. Pas celui qui avait une belle shape conique comme on voit dans les magasins de Noël. Le plus maigrichon de tous les arbres. Celui sur lequel Mia pourra mettre l’étoile. Celui qui la rendra heureuse. Mia, t’es de l’or en barre!

Sans parler de prix, c’est le feeling que je désirais tant offrir en essayant cette nouvelle expérience. Quoi de mieux qu’offrir des arbres à ceux qui veulent bien en avoir pour mettre un peu de “vivant” dans leurs salons pour les fêtes.

Tant qu’à consommer, aussi bien le faire pour la tradition et le plaisir des enfants. Et les enfants ont les yeux grands comme la pomme dans laquelle je me trouve.

Et je souris à mon tour. Et je leur offre un mini-arbre de Noël, gratuit et fabriqué avec les retailles des plus gros arbres.

Assis dans mon p’tit dinner préféré, j’écris quelques lignes, en tentant d’exprimer réellement ce qui se passe ici. Bien sûr, c’est un job. Bien sûr, j’ai un salaire. Mais ma mission première, c’était de vivre les fêtes à l’américaine et de faire ma part pour fabriquer du bonheur.

Un partage de moment et d’émotions avec les “locaux”. Tout le monde finit par y trouver son compte. Et que dire de Saint-Nick qui m’encadre? QUEL HOMME!

Parce que c’est aussi ça les fêtes. Offrir quelque chose qui n’est pas physique, pas visible, mais bien vivant dans le coeur des petits et des grands.

Joyeuses fêtes à tous peu importe où vous êtes!

Leave a comment

312 views
Share via
Copy link
Powered by Social Snap